Son âme s’alourdissait, s’épaississait, perdait la force de s’élever.  Après quatorze années passées dans le respect du silence et des scrupules, elle reçut un jour une lettre affranchie  avec un timbre d’une contrée inconnue jusqu’alors. Elle la lut, elle la relut éperdue de crainte et de curiosité. Cette lettre sous une forme enchanteresse laissait deviner une prière ou plutôt une invitation. Elle lui offrait un voyage inespéré dans le pays des nuances pour faire oublier l’indispensable et le nécessaire  des tâches domestiques quotidiennes.  Ne plus se priver de la joie et du réconfort, rendre les armes, échapper à l’intérêt et au désintéressement. Un petit coin de paradis des hauts lieux de l’harmonie et de l’amour portait une attention émerveillée à son jardin secret pour défendre sa distinction et sa faculté d’humble femme à faire des miracles au cœur même de sa réserve et de sa simplicité.

 

ELLE INTIMEMENT   Une âme à l’Encre de Chine