Le Bleu trempe le ciel du contenu de sa nuit

Rappel incessant de l’émotion des rides d’eau

La roche a beau se resserrer, s’engorger

Elle n’étreint pas l’eau de la rivière qui s’allonge et s’étire

Son torrent d’énergie ne décolère pas même si

Une pierre sur son lit  caresse le dos du courant

 

La rivière s’étend

 

Mon écriture à court d’eau …se laisse emportée par l’azur…

Et s’amuse contre la vitre du ciel bleu

Je t’ai reconnu…viens jusqu’à la mer étonner

La clameur argentée de mon regard

 

ELLE INTIMEMENT Une âme à l’encre de Chine

 

riviere