« Chaque mot, retourné dans la main des esprits – ce tour de main est leur geste caractéristique – se transforme en lance dirigée contre celui qui parle. » Franz Kafka, Journal, 12 juin 1923.

Les mots sont l’habitat de spectres. Dès leur émergence, ils sont en charge des fantômes qui les habitent. Tous les mots, l’acte de parole lui-même, ne sont que des expériences de  retour des ombres intérieures. L’expérience des mots, leurs apparitions, leurs disparitions, leurs traces écrites poétiques ou littéraires, la voix et la parole, le dedans des mots… Toutes ces faces visibles et invisibles de la parole, tout cela n’est que l’expression d’une langue oubliée enfouie dans l’épaisseur du corps. L’arrière-pays des mots….Je n’aime pas ma voix, elle me rend mélancolique. Elle ressemble trop à un fantôme.  Quelque chose se dépose dans mes écrits, écriture hantée pas une voix mise au silence il y a de cela longtemps…

A PLUS TARD

ELLE INTIMEMENT Une âme à l'Encre de Chine

Lignes rédigées le 180915

t'aimer