C’est la rentrée et il est de coutume, dès le premier jour de la reprise de  montrer sa bonne mine et de se parer de ses plus beaux atours. En ce début septembre, ce cahier n’entend pas déroger à la règle.  Une nouvelle catégorie s’ouvre ici sur l’EDUCATION. Une  formule qui me ressemble en tant que maman à savoir entière, philosophique et réaliste, maternelle mais aussi maman pénible au caractère compliqué.

Ainsi donc, pas question de se contenter de phrases réductrices ni d’affichage simpliste.

Aussi pour commencer, mon premier sujet : COOL PARENTS OU LA PARENTALITE POSITIVE

 Je découvre un bonheur à la mode en France,  celui de la parentalité positive. En somme l’éducation bienveillante aurait le vent en poupe et contribuerait  à l’épanouissement personnel des parents. Pas de  cris n, pas de  conflits,  rien qu’empathie et décontraction. La parentalité positive se présente comme une sorte de manuel du bonheur familial comparable à l’éducation «  chic et choc » des enfants du Danemark.  Promesse de discipline sans drame avec un éveil assuré  des enfants. Il s’agit de dire non, décoder les émotions tout  en restant créatif…le tout sans conflit.  Une tendance qui convient aux parents en quête de nouveaux outils éducatifs……même si l’enfant se met dans des rages folles…..

Ce sujet convoque quelques réflexions : Suis-je capable de faire abstraction de moi-même dans l’objectif d’éduquer ? Au final, pourquoi chercher à éduquer sans conflit ?

Je ne suis pas capable de faire abstraction de moi-même et surtout je ne le désire pas. Tout supporter, n’avoir jamais un mot plus haut que l’autre et rester ZEN en toutes circonstances est selon moi absurde voire même à la limite du supportable.  D’autant que c’est totalement culpabilisant et dangereux pour les enfants car ces attitudes ne reflètent en rien la réalité à savoir que nous sommes des parents IMPARFAITS.

Rester bienveillant, ne pas dégainer par une armada de punitions, comprendre, câliner, rechercher des solutions, donner des valeurs et un cadre rassurant, savoir et rester ferme quand c’est nécessaire. Pratiquer une autorité intelligente et de situation. Je fonctionne ainsi en accord avec le papa. Nous partons du principe que l’autorité parentale  doit servir à instaurer chez l’enfant une sécurité personnelle et  intime….

 

Et la pensée s’ouvre….

 

aarentree

 

ELLE INTIMEMENT - Une âme à l’Encre de Chine