Aujourd’hui, ce qui fait la différence entre ceux qui réussissent de ceux qui échouent c’est la puissance de l’espoir conjugué à l’action. Tout ceci pour en venir au postulat suivant : Se passer d’espoir revient à entraver toute possibilité d’action.

L’espoir a disparu. L’espoir dans nombreux domaines est en panne.Comment renouer avec l’espoir quand on sait qu’exhorter à espérer est vain ? Comment remettre en mouvement ce sentiment singulier, à la fois idée et émotion, indispensable à l’action ?

Mon interrogation concerne tout ce qui se définit par un projet.

Action et Espoir sont indissociables. L’espoir ne doit pas être une illusion lyrique  mais le fait même de poser une fin comme devant être réalisée, comme disait Sartre. Agir comporte un effet, comme un pari sur l’avenir. Espérer, s’efforce d’être raisonnable et lucide. Espérer comporte aussi une suite inéluctable d’attentes, d’inconnues, d’incertitudes, de craintes de l’échec.

Aujourd’hui, l’opacité du futur s’accroît et l’avenir inquiète au lieu de faire envie. Notre rapport au temps, indispensable au déploiement de tout projet, a changé par la dictature de l’instant. Oui, nous sommes  soumis à de  nouvelles règles, celles des injonctions de l’immédiateté : Notre conscience du passé s’estompe.  L’attraction de l’avenir prend la fuite. Le présent domine. L’espoir perd peu à peu sa raison d’être.

 Mais enfin vers quels horizons pourrions nous trouver le renouveau de l’espoir?

Renouons avec une vision du temps long. Souvenons nous que l’espoir peut aussi fabriquer du temps c'est-à-dire rouvrir des perspectives. N’oublions plus d’endurer les incertitudes et de ne pas préférer les solutions rapides aux patiences qu’exige l’espoir tempéré au souffle long.

Enfin, renouer avec l’espoir implique les émotions, les affects et les sentiments, le corps en mouvement et non inerte.

L’espoir, cette singularité qui conjugue le désir et la raison.

La pensée s’ouvre ….

 

espoir et action

Une Âme à l’Encre de Chine  - ELLE INTIMEMENT