Si j’en crois mon vieil ami Gérard de Nantes, professionnel de la lecture des énergies astrales, ce 3 mars est un jour spécial, une journée puissante. « C’est le moment  pour toi Claire de faire un grand voeu, d’insuffler du changement positif dans ton évolution personnelle ».

 Oui oui Gérard …je sais …tu me le répètes tous les ans. Tu sais bien que je t’adore mais je n’adhère pas complètement à tes lectures…et tes croyances.

 Je m’en retourne  donc vers vos chers lecteurs assidus de mon site,  pour vous proposer de nous donner une perspective, un espoir dans ce climat covidien péniblement tenace.  Et pourquoi pas, de suivre mon vieil ami Gérard, mais attention, à pas de loup.

Ainsi donc tentons de  créer du lien avec notre actualité terrestre.

 « Tout ce qui aurait été mis en veilleuse pourrait faire vivement son chemin … il est temps de faire un voeu «  dixit Gérard

 Faisons de cet appel, une maxime pour redéfinir notre présent rationnel. C’est parti. Commençons par le fameux voeu : je nous souhaite à tous, des projets de transformation fleurissants, de réussir des prouesses étonnantes. Pas mal non ? Moi j’adore…

Cependant une petite réflexion me vient  :

 Vous en conviendrez : quand nous décidons de dépasser nos habitudes, nos comportements toxiques, nos schémas répétitifs, notre moral devient plus sensible et incertain vis à vis de ces renouveaux envisagés. D’autant qu’une petite voix diablotine que nous connaissons tous, s’en donne à coeur joie pour nous susurrer à l’oreille que nous sommes dans la mauvaise direction.

La pandémie nous laisse croire que les changements s’imposeront d’eux même.  Et notre petite voix diablotine nous  assène que c’est simpliste, naïf et suffisant de vouloir du changement pour qu’il se voit…et adopté…et exaucé.

 Pour que ce voeu se transforme en réalité, je me dis qu’il nous faudrait associer à notre projet quelques bons réflexes comme par exemple énoncer les pièges à éviter, faire exploser certains verrous : Je lâche prise avec cette veille habitude qui consiste à éviter de remettre en cause  une décision déjà prise, ou encore  je lâche avec le rejet des idées qui viennent de l’extérieur.

 A bas mes croyances dominantes qui freinent mon désir de changement.

Plus encore, je viens de nous créer un MANTRA : même pas peur de faire sauter les verrous, même pas peur de fréquenter plus fragile que moi.

Je nous souhaite donc de la bienveillance envers nous même en honorant et reconnaissant tous les aspects de nous-mêmes. 

Pas mal comme programme pour nos journées professionnelles et personnelles à venir …non?

 Et mon Gérard est content……

Capture d’écran 2021-03-03 à 18